Nous avons squatté une maison

Lors du week-end du 2 octobre, nous avons décidé d’ouvrir les portes de l’ancien bureau de douanes, situé au 85 Sonnenstrasse, au profit de tous. Depuis plus trois ans, le bâtiment est inoccupé. Selon le journal local Westfälische Nachrichten, ce dernier a une valeur évaluée à « plusieurs millions ». Cela nous est bien trop cher ! Et nous ne payerions pas un seul euro. Aujourd’hui, nous souhaitons et exigeons que cet ancien bureau des douanes deviennent un espace non-commercial. Nous souhaitons faire de cet espace un lieu de rencontre où pourront être organisés débats, ateliers et autres événements culturels faits pour et par le voisinage.

Mais pourquoi squatter un lieu ?

A Münster, il existe un réel manque de logement abordables et d’espaces gérés collectivement. A la place de remédier à ce problème, des parties entières de la ville sont revalorisées via des projets de construction et d’investissement comme à la gare ou au Hafen1 qui privent des hommes et femmes de leurs espaces de vie. Ce problème ne concerne pas seulement Münster. Il s’agit d’un processus qui touche de nombreuses villes d’Allemagne et d’autres pays.

Des bâtiments vides sont exploités à des fins d’investissement ou de spéculation alors qu’au même moment, il manque de logements habitables et d’espaces auto-gérés. Cette méthode d’urbanisme est fondée sur la logique de maximisation de profit et sur l’esprit de concurrence. Il n’y a alors pour les hommes et femmes ayant peu d’argent par exemple qui se voient contraint de s’en aller aux bordures de la ville. Les structures sociales étatiques sont immobilistes, bureaucratiques et ne font bouger les choses que rarement. Une maison squattée offre la possibilité d’expérimenter des alternatives auto-choisies sans être dépendant de l’État ou de propriétaires. Une ville doit être définie par chacun de ses habitants. Nous faisons ici écho à d’autres combats pour l’habitat, comme celui du squat de 1972 au n°31 de la Grevenerstrasse ou encore celui de la Besetzung 2000 de l’Uppenbergschule2. Nous sommes solidaires de ces combats , comme toutes les autres combats pour l’habitat et l’exploitation d’espaces vides dans le monde ! Dans le monde entier, des gens prennent l’espace dont ils ont besoin sans attendre qu’on ne leur donne. Laissez nous alors les portes ouvertes des palaces, villas et cabanes pour que nos rêves et souhaits deviennent réalité !

Que voulons-nous faire ici exactement et comment ?

Afin de pouvoir mettre en place des espaces autogérés et non-commerciaux et de les obtenir à vie, nous avons besoin d’espace. L’ancien poste de douanes doit être un de ces espaces, où fleurit la vie politique, culturelle et sociale. Ici, chacun*e doit pouvoir participer et contribuer à ces projets – et ce sans aucune forme de profit, d’exploitation et d’autorité. Nous avons conscience de vivre dans un monde où nos idées se butent quotidiennement à de nombreuses contradictions. C’est pourquoi nous devons construire des lieux de discutions propices aux échanges où chacun est respectueux de l’autre. Ensemble, nous pouvons travailler à la mise en place d’alternatives et organiser la ville comme nous le souhaitons.

Fête des voisins, bistrot, conférences, bourses aux vélos, cours de self-défense, expositions d’art, ateliers de tambours, réunion, slam, débats, consultations pour toucher le Harz-IV, cuisine pour tous… tout ça et plus encore ! Le programme vit à travers l’investissement du plus grand nombre.

Nous sommes ouverts aux dons et recevrons avec plaisir touts produits alimentaires, meubles, articles d’hygiène et autres choses pouvant être utiles.

Nous, ayant ouvert les portes de l‘ office de douane ce 2 octobre 2015, invitons tout le voisinage et ceux qui souhaitent participer à remplir cette maison de vie et de joie !

Centre social « Zollamt » / 85 Sonnenstrasse / Münster / zollamt.blackblogs.org.


1)Quartier du port

2)Occupation 2000 de l’école Uppenberg